Le cadrage est, à mon sens, une notion trop survolée.

On se dit « Oui bah je vise et je clique quoi ! ».

Arrêtons-nous quelques minutes dessus quand même parce qu’il se pourrait bien que ça ne soit pas si simple que ça ! 🙂

Des conseils simples mais qui font toute la différence.
Pour recevoir votre ebook, il suffit de vous inscrire !

Adresse e-mail non valide

Qu’est-ce que le cadrage ?

Le cadrage, c’est ce que l’on veut faire apparaître dans l’image donc ce que l’on veut montrer.
Jusqu’ici, je ne vous apprends rien on est d’accord 😀

Mais c’est également ce que l’on ne veut pas montrer, et c’est là que ça devient intéressant !
Car le cadrage, ce n’est pas simplement mettre dans l’image approximativement le sujet, c’est faire en sorte que le sujet soit mis en valeur ET que rien ne vienne perturber la lecture de l’image.

La balade des yeux heureux…

Notre œil est un véritable scanner quand il regarde une image.
Il se balade et s’arrête bien évidemment sur les choses qu’il aime mais aussi sur ce qu’il n’aime pas !

Ça a déjà dû vous arriver, ça nous arrive à tous.
On regarde une photo et ça part plutôt bien, on se dit « Hey ouais pas mal ! » et là on tombe sur quelque chose qui nous gêne. On ne sait pas trop ce que c’est mais du coup la photo ne nous plait plus tant que ça et on passe notre chemin…
Tout ça se passe très rapidement dans notre tête bien sûr, mais ça se passe quand même !

Nos yeux aiment les choses symétriques, les contrastes, les lignes conductrices, etc.
Bref, ils aiment que les choses soient claires !
Si vous faites dans la demi-mesure, il y a de grandes chances pour qu’on retrouve ce quelque chose qui dérange.

L’exception qui confirme la règle

Attention toutefois, je ne dis pas qu’il faut que toutes vos photos soient bien lisibles, bien droites sans rien qui dépasse !
Mais dans ce cas, il faut que ce soit un vrai parti pris !

Vous pouvez par exemple créer des images à l’atmosphère anxiogène ou assez étouffante en jouant avec ce que vous mettez sur les bords de l’image.

Vous pouvez aussi créer une image pas franchement droite mais pas non plus bien oblique pour dire quelque chose, faire passer un sentiment.

Le tout, c’est que ce soit voulu ! Et dans ce cas, la lecture de l’image n’est pas brouillée puisque c’est exactement ce que vous avez voulu dire 🙂

La seule règle en photo, c'est qu'il n'y en a pas !

Mais s’il y a quand même un principe qui devrait être respecté, je pense que ça serait celui d’être raccord avec son message, ce que l’on veut montrer ou dire.


Arbres aux formes évocatrices sans feuilles en forêt lors de l'hiver

Ici, une composition très chargée pour appuyer le sujet qui est la dureté de l’hiver, avec les arbres qui délimitent le cadre pour inclure encore plus le spectateur.

On aperçoit le sommet d'une montagne au travers de nuages assez denses

Ici, c’est tout l’inverse. Pour exprimer le domaine du rêve, de la grandeur des montagnes, la composition est très simple et épurée.

Pic mar dans le creux d'un arbre regardant au loin

Ici, la composition sert à « enfermer » le Pic mar dans un cadre naturel forçant le regard à se focaliser sur le sujet.

Cadrer ou composer ?

Une petite explication s’impose ^^
On pourrait se dire que ces deux mots veulent dire plus ou moins la même chose.
Ils sont liés c’est vrai, mais il y a bien une nuance qui a toute son importance 😉

Le cadrage

Le cadrage, c’est inclure ou exclure des éléments de la photo, du cadre.
Concrètement, ça va être des questions du type :
« Est-ce que ce banc a un intérêt à apparaître dans mon image ? »
« Est-ce que je préfère voir cet arbre à droite ou plutôt cette ligne que forment ces buissons à gauche ? »
« Est-ce que j’inclus cette harde de biches avec ce cerf ou est-ce que j’isole le cerf ? »

Vous voyez le truc ?

La composition

La composition, quant à elle, va plus intervenir au niveau de l’agencement des éléments entre eux.

Il s’agira donc de savoir comment placer ce qu’on a dans le cadre pour exprimer le mieux possible ce que l’on veut dire.

Pour plus de détails sur cette notion de message, je vous invite à aller lire mon article « Faire une bonne photo »

Cadrer à la prise de vue ou en post-production ?

Même si on a une belle latitude pour recadrer après la prise de vue, l’idéal reste bien entendu de cadrer comme on l’entend à la prise de vue.
Ça sera surtout vrai si vous comptez imprimer vos photos ou en tout cas avoir la plus grande résolution possible.
Si la finalité de vos images est de les afficher sur un site web ou sur les réseaux sociaux, là il n’y aura pas besoin d’une grande taille, au contraire 🙂

Mais il y a des formats d’image qui ne peuvent être choisis qu’au post-traitement.
C’est une contrainte technique car le format de vos images est directement lié à la taille de votre capteur.
Je ne vais pas rentrer trop dans le détail mais globalement, un appareil ne sortira qu’un seul type de format (4:3 ou 3:2 par exemple) et recadrer en 16:9 ou en format carré ne pourra se faire qu’en post-traitement une fois la photo prise.

Il arrive parfois de visualiser dans sa tête une scène dans un format bien précis, par exemple en 16:9. Il sera alors important de bien penser à l’image finale quand vous déclencherez pour être sûr que vous pourrez recadrer comme vous le voulez.